Un pillage d’une  dépouille de soldat: C’est dans le Pas-de-Calais à Vimy qu’une dépouille d’un soldat datant de la guerre 14-18 est retrouvée dépouillée par « un chasseur de trésor amateur ». L’ensemble des objets dépouillés ont été vendus sur internet où il existe un réel trafic autour des objets anciens. Au delà, du recel d’objets archéologiques,… Lire la suite »

Un pillage d’une  dépouille de soldat:

C’est dans le Pas-de-Calais à Vimy qu’une dépouille d’un soldat datant de la guerre 14-18 est retrouvée dépouillée par « un chasseur de trésor amateur ». L’ensemble des objets dépouillés ont été vendus sur internet où il existe un réel trafic autour des objets anciens.

Au delà, du recel d’objets archéologiques, cela pose un problème moral et éthique.

La lute contre le pillage:

Il y a des associations comme Halte au pillage qui sensibilisent et expliquent les dangers qui guettent les vestiges archéologiques face au pillage.

En effet ces pillages sont de réels pertes d’informations pour les archéologues et malgré les différentes actions mises en place pour lutter contre le pillage, on estime qu’en France, en 2011, le nombre d’objets archéologiques pillés s’élève au minimum à 520.000.

Que dit  la loi ? (selon le journal de la voix du Nord du 07 mars 2017 )

L’association « Halte au pillage » estimait en 2009 à au moins 10 000 en France le nombre de prospecteurs « de loisir ». Ils entrent dans le champ de l’article L 542-1 du code du patrimoine : «  Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie sans avoir au préalable obtenu une autorisation administrative.  » Prospecter avec un détecteur est donc autorisé, à condition… de ne pas creuser pour trouver des objets archéologiques. Ambigu et peu contrôlable. L’utilisation non déclarée peut faire encourir 3 000 € d’amende. Le vol ou la dégradation de site, c’est jusqu’à sept ans de prison. Dans tous les cas, la découverte d’ossements est soumise à déclaration. Dans les faits, la pénalisation reste rare.

 

Les services archéologiques: 

L’archéologie est une discipline scientifique sur l’étude de l’Homme de la préhistoire jusqu’à l’époque contemporaine. Cette science permet de mettre à jour des outils, objets, artefacts… permettant, pour nous, de mieux comprendre l’Homme dans ces autres époques. Ici, les services d’archéologies travaillent aussi sur la Première Guerre Mondiale mettant à jour des armes, des objets de soldats permettant de comprendre par exemple comment était leur quotidien.  Dans le Nord, depuis le 1er janvier 1996 ,il existe le service d’archéologie le « Nordoc’Archéo ». Ce service dispose d’un fond documentaire de plus de 3 000 ouvrages. Il existe pour la première guerre mondiale le service archéologique de L’Inrap, c’est le service national d’archéologie. Des archéologues de ce service s’occupent de travailler sur des sites comme celui d’Arras et les « Grimsby ».

Informations issues de la Voix de Nord du samedi 11 Mars 2017.

autre article