Lucien Bersot et le pantalon rouge Lucien Jean Baptiste Bersot est né le 7 juin 1881 à Authoison en Haute-Saône dans une famille de petits paysans. Ses parents étant venus s’installer à Besançon, Lucien y apprend le métier… Lire la suite »

                                    Lucien Bersot et le pantalon rouge

Lucien Jean Baptiste Bersot est né le 7 juin 1881 à Authoison en Haute-Saône dans une famille de petits paysans. Ses parents étant venus s’installer à Besançon, Lucien y apprend le métier de maréchal-ferrant et s’y marie en 1908 avant de devenir père d’une petite fille en 1909.Il est mobilisé pendant la Première Guerre Mondiale au 60 ème régiment d’infanterie.

C’est l’histoire d’ un homme qui part a la guerre avec un pantalon qui n’est  pas à sa taille, il  demande alors au sergent-fourrier un pantalon en laine comme tout le reste de ses camarades. le sergent-Fourrier  lui  propose un pantalon déchiré et couvert de sang qui a appartenu à un soldat mort. il refuse de le porter. Pour ce refus, Lucien Bersot se voit infliger une peine de huit jours de prison par le lieutenant André. Mais le lieutenant-colonel Auroux, commandant du régiment, trouve cette punition insuffisante et demande sa comparution en Conseil de guerre spécial, véritable Cour Martiale. Comme de nouvelles recrues encore sans expérience viennent d’arriver, ce brave homme sert d’exemple. Il est exécuté le 13 février 1915 à Fontenoy dans l’Aisne. Sa mort est une tragédie  pour sa femme et sa fille. Elles témoignent en sa faveur et il est réhabilité le 12 juillet 1922 par un tribunal civil.  L’Etat est obligé de dédommager la famille:  5000 francs à sa femme et 15000 francs à sa fille.  Néanmoins,malgré sa réhabilitation, il n’est l’objet d’aucune  attention mémorielle particulière. Il faut attendre 1994, pour qu’un hommage lui soit rendu. Il apparaî plus tard sur une plaque. Cette plaque a été inaugurée dans son village en avril 2014, elle salue la mémoire de tous les fusillés pour l’exemple de la guerre 1914-1918.

Cette affaire a donné lieu à un roman « Le Pantalon », réédité en 1998 par Alain Scoff et un film d’Yves Boisset en 1997,  « Le Pantalon » adapté du livre . Le film exprime essentiellement  l’erreur judiciaire qui conduit à l’exécution de Lucien Bersot , il évoque le sort des fusillés pour l’exemple de la Grande guerre.

Film de Yves BOISSET

Le récit de Alain SCOFF

Résultat de recherche d'images pour "plaques de lucien bersot"

Plaque en hommage à Lucien BERSOT