– 4 millions de missiles et franchises militaires ont été expédiés chaque jour au front. -Alors qu’un milliard de lettres étaient échangées annuellement juste avant 1914, on en compte 10 milliards pendant les 4 années que durent les conflits. Les soldats ont écrit au repos dans leur cagna, en seconde ligne mais aussi sous le… Lire la suite »

– 4 millions de missiles et franchises militaires ont été expédiés chaque jour au front.

-Alors qu’un milliard de lettres étaient échangées annuellement juste avant 1914, on en compte 10 milliards pendant les 4 années que durent les conflits. Les soldats ont écrit au repos dans leur cagna, en seconde ligne mais aussi sous le feu quand ils ne pouvaient rien faire sinon patienter jusqu’à ce que cessent les bombardements et puis dans les tranchées au fond des abris rudimentaires.

-Ils ont décrit la guerre en essayant d’en transmettre certains aspects mais pas tous: l’horreur, ils ont choisi en général de l’atténuer(Les gens étaient plutôt pudiques). Ils ont pourtant rédigé des courriers conséquent. Pour remercier leurs chères expéditrices des colis reçus ils vont griffonnés au crayon d’aniline sur des cartes de  » correspondance des armées de la République « .

-A coté de l’adresse du destinataire, le militaire ajoute sa propre identité : nom, prénom, grade, régiment, compagnie ainsi que le secteur postal. Un petit espace est laissé libre au dos. Une dizaine de lignes peuvent y être rapidement tracées, entre une vignette bleutée qui invite à souscrire pour le deuxième emprunt de la défense nationale et une formule pré-imprimée :  » Cette carte doit être remise au vaguemestre. Elle ne doit porter aucune indication du lieu d’envoi ni aucun renseignement sur les opérations militaires passées, ou futures. S’il en était autrement, elles ne seraient pas remises.

-Ces lettres avaient pour but de rassurer leurs compagnes sur leur état et leur santé.

 

 

 

 

Un autre article traite de la correspondance des soldats et de leurs dessins: dessins de poilus