Dans la nuit du 23 au 24 avril 1915 , des centaines de dirigeants arméniens sont arrêtés a Istanbul : c’est le début du génocide arménien qui va changer pour toujours le visage de l’Anatolie et du monde car c’est aussi le premier génocide du XXème siècle ! En effet,  à la fin du XIXème… Lire la suite »

Dans la nuit du 23 au 24 avril 1915 , des centaines de dirigeants arméniens sont arrêtés a Istanbul : c’est le début du génocide arménien qui va changer pour toujours le visage de l’Anatolie et du monde car c’est aussi le premier génocide du XXème siècle !

En effet,  à la fin du XIXème siècle, deux grands empires se partagent les régions arméniennes: l’empire Ottoman qui  compte 2,5 millions d’arméniens et l’empire Russe qui en abrite 1 million. L’empire Ottoman, alors en pleine déliquescence après la défaite face à l’empire Russe en 1878,  accuse les arméniens d’avoir pactisé avec l’ennemi;ils sont donc perçus comme des agents de l’étrangers. En effet, l’empire ottoman faisant parti de la triple alliance insinue que les arméniens collaborent avec l’empire russe qui lui appartient  à la triple entente . La situation s’aggrave encore avec l’arrivée au pouvoir d’ultras nationalistes turcs qui rêvent de rassembler tous les peuples turcs d’Asie dans un seul empire. Au milieu de cet espace vivent des peuples non turcs considérés comme des « gêneurs » à commencer par les arméniens . Les premiers massacres causent la mort de 200 000 a 300 000 arméniens entre 1834 et 1836: on programme d’abord la disparition des dirigeants, des militaires, de « l’élite », puis celle de la population civile.

Les opérations se déroulent toujours selon le même schéma: les hommes valides sont séparés de leur familles et massacrés; les femmes et les enfants sont déportés vers le nord de la Mésopotamie. Beaucoup d’entre eux meurent en route au cours de marches  harassantes. Ceux qui arrivent à destination sont entassés dans ce qu’on peut assimiler à des camps  comme celui de Deir ezzor où on meurt de maladies et de mauvais traitements. Entre 1915 et 1916, entre 800 000 et 1 million et demi d’arméniens sont tués ainsi, les massacres se poursuivent à plus petite échelle jusqu’au début des années 20.

Les arméniens fuient et plusieurs centaines de milliers sont réfugiés en Arménie russe ou en Perse mais aussi en Europe notamment en France.  Cent ans plus tard, la Turquie refuse toujours de reconnaître le génocide arménien.  

http://sos-racisme.org/genocide-armenien-lafp-incorpore-une-note-dans-sa-charte-des-bonnes-pratiques-editoriales/

Afficher l'image d'origine

http://www.cyberhistoiregeo.fr/?lang=fr

A ce jour la Turquie ne compte plus que 60 000 Arméniens sur son territoire.
photo de cadavres d'arméniensAfficher l'image d'origine