Synopsis En 1917, dans un camp en Allemagne, un groupe de prisonniers français, dont l’aristocrate Boëldieu (joué par Pierre Fresnay), le contremaître Maréchal (joué par Jean Gabin) et le banquier juif Rosenthal (joué par Marcel Dalio), préparent une évasion. Au dernier moment, ils sont transférés dans une forteresse commandée par Von Rauffenstein (joué pas… Lire la suite »

                                                                

18973510.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Synopsis

En 1917, dans un camp en Allemagne, un groupe de prisonniers français, dont l’aristocrate Boëldieu (joué par Pierre Fresnay), le contremaître Maréchal (joué par Jean Gabin) et le banquier juif Rosenthal (joué par Marcel Dalio), préparent une évasion. Au dernier moment, ils sont transférés dans une forteresse commandée par Von Rauffenstein (joué pas Eric Von Stroheim), qui sympathise avec Boëldieu.

Le film s’inspire des récits d’évasions du général Armand Pinsard. Jean Renoir l’a rencontré pendant la Première Guerre Mondiale et ce dernier lui a sauvé la vie alors qu’il était pris en chasse par un avion allemand. La Grande Illusion a été interprétée comme une œuvre pacifiste et  interdit en Allemagne par le régime Nazi, puis en France par les autorités d’occupation le 1er Octobre 1940.
Le film est vivement critiqué par Louis Ferdinand, Céline dans son pamphlet antisémite « Bagatelles pour un massacre », au motif qu’un juif ne saurait être aussi sympathique que le lieutenant Rosenthal.

L’écrivain Jean des Vallières, auteur en 1931 du Le Cavalier Scharnorst, a accusé Jean Renoir et Charles Spaak d’avoir plagié son ouvrage. De nombreuses similitudes existent en effet entre le film et le roman mais le jugement final dédouane Renoir.