28-29 août 1916 Falkenhayn est relevé de ses fonctions et ne commande plus. Verdun n’est plus une priorité pour les allemands. Un nouveau commandant, le commandant Hindenburg fut mis en place. L’ancien commandant a été jugé sur les erreurs faites-en 1916 qu’il soit responsable ou non pour donner satisfaction a l’opinion publique allemande, il sera… Lire la suite »

28-29 août 1916
Falkenhayn est relevé de ses fonctions et ne commande plus. Verdun n’est plus une priorité pour les allemands. Un nouveau commandant, le commandant Hindenburg fut mis en place. L’ancien commandant a été jugé sur les erreurs faites-en 1916 qu’il soit responsable ou non pour donner satisfaction a l’opinion publique allemande, il sera appelé « l’assassin d’enfant », à cause des nombreux morts des jeunes soldats. Le nouveau commandant, n’est pas un grand stratège militaire mais il arrive à rassurer la population avec son fort caractère, ses exploits déjà connu sur le front oriental depuis 1914 fait de lui un héro national

« Maintenant nous pouvons nous féliciter d’avoir comme commandant en chef de l’armée allemande notre héro national » d’après un journaliste allemand, 30 août 1916.

Hindenburg, nouveau commandant en chef, déclare :

« L’image que je m’étais faite de ce qui se passait à Verdun et sur la Somme pris à mes yeux les couleurs les plus sombres. Sur la Somme il nous était plus facile de satisfaire aux demandes par la suite de l’arrêt de l’attaque sur Verdun. Il fallait cependant que nous continuions à escompter là-bas une grande consommation de forces : il était possible que les Français attaquassent eux-mêmes à partir du camp retranché. Verdun devenait comme un ulcère toujours plus ouvert qui dévorait nos forces… »

Source : Paul Jankowski, Verdun, Gallimard.