2 juin 1916 Le fort de Vaux est prisent par les Allemands qui utilisent des lance-flammes, les soldats français sont donc forcés à se replier dans les souterrains du fort. Dans ces souterrains, les français construisent des défenses comme des barrages avec tout ce qui trainait dans les environs. Les allemands arrivent dans les galeries,… Lire la suite »

2 juin 1916
Le fort de Vaux est prisent par les Allemands qui utilisent des lance-flammes, les soldats français sont donc forcés à se replier dans les souterrains du fort. Dans ces souterrains, les français construisent des défenses comme des barrages avec tout ce qui trainait dans les environs. Les allemands arrivent dans les galeries, le chaos s’installa alors très rapidement du fait qu’ils y aient des couloirs très étroits et qu’ils se battent avec des lance-flammes et des grenades. La situation pour les défenseurs sont exécrables, la chaleur et la soif les tiennent pour cible, le commandant n’a pas eu le choix que d’envoyer des pigeons à la surface pour communiquer. Ils n’ont que quattre oiseaux.

Le premier oiseau sera envoyé le 2 juin « L’ennemi est autour de nous. Je rends hommage au brave capitaine Taboureau, très grièvement blessé. Nous tenons toujours » Le commandant envoie deux autres pigeons pour décrire la situation dans le fort. Il lance son dernier pigeon le 4 juin sur Verdun. Le pigeon n’arrive pas à s’élancer dans les airs à cause des gaz, aux deuxièmes essais, le pigeon arrive finalement à voler dans la bonne direction « Verdun ».