27 avril 1916 Pétain a reçu la promotion de commandant du groupe d’armées Centre. La réaction de Pétain est surprenante : « Ma tristesse est profonde, j’aurais voulu ne pas m’éloigner de mes troupes avant qu‘elles ne connussent, sous mes ordres directs, la satisfaction des grandes ripostes escomptées. Mais celle-ci ne me paraissaient pas imminentes et le… Lire la suite »

27 avril 1916
Pétain a reçu la promotion de commandant du groupe d’armées Centre. La réaction de Pétain est surprenante :

« Ma tristesse est profonde, j’aurais voulu ne pas m’éloigner de mes troupes avant qu‘elles ne connussent, sous mes ordres directs, la satisfaction des grandes ripostes escomptées. Mais celle-ci ne me paraissaient pas imminentes et le 3ème corps, à la fin d’avril, mesurait le chemin à parcourir avant d’atteindre ses objectifs ! »

Source : Commandant Pétain, La bataille de Verdun.

L’armée française tient depuis trois mois, le bilan du général Pétain est positif car c’est contre toute espérance du haut commandement que l’armée obtient ces résultats. Pétain se sert de la « noria » qui est une action pour faire passer des munitions et des approvisionnements pour Verdun sur la « Route Sacrée », il fera passer sous Verdun 40 divisions de soldats soit 3000 officiers et 130 000 hommes.