10 mars 1916 Les allemands tentent une offensive contre le fort de Vaux de la Vieille, les français arrivent à défendre le fort. L’attaque se soldera d’un échec. Dernière lettre de Paul Handmeier, fantassin allemand avant l’attaque du Fort de Vaux : « Je combats au Fort de Vaux près de Verdun et ce n’est pas la… Lire la suite »

10 mars 1916
Les allemands tentent une offensive contre le fort de Vaux de la Vieille, les français arrivent à défendre le fort. L’attaque se soldera d’un échec.

Dernière lettre de Paul Handmeier, fantassin allemand avant l’attaque du Fort de Vaux : « Je combats au Fort de Vaux près de Verdun et ce n’est pas la peine que j’écrive quelque chose là-dessus. Vous comprenez tout. Il ne me reste qu’à espérer. C’est amer de le comprendre. Pourtant, j’espère survivre comme je suis encore jeune. Y-a-t-il quelque chose qui m’aide ici ? Pas des prières, pas des supplications ! Que des obus ! Je vous embrasse Paul »

Paul Handmeier sera porté disparu.

Source : Europeana.

« Après le début victorieux de notre grande attaque, nous en étions arrivés au carnage épuisant et coûteux de combats partiels très opiniâtres et nous comptions seulement, avantage bien douteux, en souffrir moins que l’adversaire »

Kronprinz Wilhelm

Source : Kronprinz Wilhelm, Souvenirs de guerre du Kronprinz, tome 2.