2 – 4 mars 1916 Douaumont est l’endroit de grands affrontements violents entre soldats allemand et français plus tard perdu par les défenseurs français. Le capitaine Charles de Gaulle est fait prisonnier de guerre par les allemands « Voyant que l’ennemi accablait de grenades le coin où je me trouvais avec quelques hommes et que, d’un… Lire la suite »

2 – 4 mars 1916
Douaumont est l’endroit de grands affrontements violents entre soldats allemand et français plus tard perdu par les défenseurs français. Le capitaine Charles de Gaulle est fait prisonnier de guerre par les allemands

« Voyant que l’ennemi accablait de grenades le coin où je me trouvais avec quelques hommes et que, d’un moment à l’autre, nous allions y être détruits sans pouvoir rien faire, je pris le parti d’aller rejoindre la section Averlant. Notre feu me paraissait avoir dégagé de boches un vieux boyau écroulé qui passait au sud de l’église. N’y voyant plus personne, je le suivis en rampant avec mon fourrier et deux ou trois soldats. Mais, à peine avais-je fait dix mètres que dans un fond de boyau perpendiculaire, je vis des boches accroupis pour éviter les balles qui passaient. Ils m’aperçurent aussitôt. L’un d’eux m’envoya un coup de baïonnette qui traversa de part en part mon porte-cartes et me blessa à la cuisse. Un autre tua mon fourrier à bout portant. Une grenade, qui m’éclata littéralement sous le nez quelques secondes après, acheva de m’étourdir. Je restai un moment sur le carreau. Puis, les boches, me voyant blessé, me firent retourner d’où je venais et où je les trouvais installés… En ce qui me concerne, le reste ne mérite plus aucune considération. »

Lettre de Charles De Gaulle adressée à son ancien colonel en 1918.

Source : Mémorial de Verdun.