26 février 1916 Installation du QG de la 2ème armée par le général Petain, il prend le commandement des opérations. «L’État-major de la deuxième armée, arrivée dans la matinée du 26, se mettait tout de suite au travail pour diffuser mes premières instructions. Celle-ci définissait d’abord « la position de résistance » unique, la position… Lire la suite »

26 février 1916
Installation du QG de la 2ème armée par le général Petain, il prend le commandement des opérations.

«L’État-major de la deuxième armée, arrivée dans la matinée du 26, se mettait tout de suite au travail pour diffuser mes premières instructions. Celle-ci définissait d’abord « la position de résistance » unique, la position à défendre avec tous nos moyens, position qui serait marquée, sur la rive droite par les lignes mêmes que nous tenions à ce moment et qui ne laissait pas assez de champs libres pour permettre le moindre recul. Ces lignes étaient constituées : face au nord, par les avancées de Thiaumont et de Souville, en se tenant aussi près que possible de la masse du Fort de Douaumont : face à l’Est, par la ligne même des Forts de Vaux, Tavannes, Moulainville et la crête des Côtes-De-Meuse dominant la Woëvre. Sur la rive gauche, elle passerait par Cumières, le Mort-Homme, la côte 304 et Avocourt. La Meuse, entre Cumières et Charny, formerait ligne de défense et liaisons entre les deux rives. La mission de l’armée, fixée par l’ordre d’opération numéro un, était la suivante : enrayer à tout prix les attaques de Lenny et reprendre immédiatement toute parcelle de terrain enlevé par lui. Cette formule rigoureuse imposée à chacun la volonté de défendre, ferme, la ligne assignée. »

Général Pétain

Source : Maréchal Pétain, La bataille de Verdun.