15 décembre 1915 Le commandant en chef de l’armée allemande, Le général Erich Falkenhayn, demanda a l’empereur allemand Guillaume II de lancer une offensive sur l’armée française pour les prendre de vitesse au début de l’année 1916. « Falkenhayn prit une carte et me montra là où il voulait que l’attaque se déroule. Je me… Lire la suite »

15 décembre 1915
Le commandant en chef de l’armée allemande, Le général Erich Falkenhayn, demanda a l’empereur allemand Guillaume II de lancer une offensive sur l’armée française pour les prendre de vitesse au début de l’année 1916.

« Falkenhayn prit une carte et me montra là où il voulait que l’attaque se déroule. Je me souviens très bien lui avoir montré mon étonnement et lui avoir demandé  si c’était bien là toute son ambition, s’il ne serait pas préférable d’attaquer également sur la rive occidentale. Il me répondit que nous n’avions ni les moyens en hommes ni en artillerie suffisants pour une telle attaque. Toutes mes idées, en ce 15 décembre furent rejetées. Tout était dit. Je dis alors à Falkenhayn que nous aurions probablement à affronter au moins la moitié de l‘armée française sur la rive orientale de la Meuse… »

Conversation entre le général Knobelsdorf, chef d’état-major de la 5ème armée allemande et Falkenhayn.

Source : Paul Jankowski, Verdun, Gallimard.