Les débuts de la bataille de Verdun Aucune bataille n’a autant marqué la mémoire des Français que celle de Verdun. Tout commence le 21 février 1916, à 7h30, avec un déluge de feu sur les forts de Verdun et sur les tranchées où sont tapies trois divisions françaises. Puis, l’infanterie allemande monte à l’assaut. Certains… Lire la suite »

Les débuts de la bataille de Verdun

Afficher l'image d'origine

Aucune bataille n’a autant marqué la mémoire des Français que celle de Verdun.

Tout commence le 21 février 1916, à 7h30, avec un déluge de feu sur les forts de Verdun et sur les tranchées où sont tapies trois divisions françaises.

Puis, l’infanterie allemande monte à l’assaut. Certains soldats sont équipés d’un lance-flammes. C’est la première fois qu’est employée cette arme terrible.

Le chef d’état-major allemand Erich von Falkenhayn veut de cette façon en finir avec une guerre de positions qui dure depuis la bataille de la Marne, dix-huit mois plus tôt. Il projette de «saigner l’armée française» par des bombardements intensifs.

Les poilus résistent héroïquement au premier choc, en dépit de la perte du fort de Douaumont. Très vite, le commandant de la IIe Armée, Pétain organise la riposte. Il met en place une liaison avec Bar-le-Duc, à l’arrière. En 24 heures, 6.000 camions montent vers le front en empruntant cette «Voie sacrée». L’assaut allemand est repoussé et la brèche colmatée. Les attaques vont se renouveler pendant plusieurs mois, sans cesse contenues.