Articles par : eleve

frise chronologique Verdun: article 11

10 mars 1916 Les allemands tentent une offensive contre le fort de Vaux de la Vieille, les français arrivent à défendre le fort. L’attaque se soldera d’un échec. Dernière lettre de Paul Handmeier, fantassin allemand avant l’attaque du Fort de Vaux : « Je combats au Fort de Vaux près de Verdun et ce n’est pas la… Lire la suite »

Le journal d’Eulalie

Le 16 novembre 1917, Paris, Ici, il n’y a plus que des femmes, des enfants et des personnes âgées indisposées à faire la guerre. A l’école, les instituteurs se font rares et les institutrices sont plus présentent. A cause de la guerre les hommes ne sont plus là pour travailler, ma maman et les autres… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 10

6 mars 1916 Attaque allemande sur la rive gauche de la Meuse. « Après un bombardement en tout points comparables à celui du 21 au 22 février, l’infanterie allemande se portait en avant le 6 mars à 10 heures. Elle espérait visiblement, comme précédemment sur la rive droite, progresser facilement dans la zone de mort créée par… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 9

2 – 4 mars 1916 Douaumont est l’endroit de grands affrontements violents entre soldats allemand et français plus tard perdu par les défenseurs français. Le capitaine Charles de Gaulle est fait prisonnier de guerre par les allemands « Voyant que l’ennemi accablait de grenades le coin où je me trouvais avec quelques hommes et que, d’un… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 8

26 février 1916 Installation du QG de la 2ème armée par le général Petain, il prend le commandement des opérations. «L’État-major de la deuxième armée, arrivée dans la matinée du 26, se mettait tout de suite au travail pour diffuser mes premières instructions. Celle-ci définissait d’abord « la position de résistance » unique, la position… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 7

25 février 1916 Les Allemands ont réussit à s’approprier sans trop de difficulté aux Français, pourtant ils sont complètement dépassés par les avancées allemandes, mais ils résistent. De ce fait, le général Joffre convoque le général Petain au G.Q.G pour lui donner le commandement des unités. Pétain, le 25 février sur le trajet pour Verdun : « À Dugny,… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 6

23 février 1916 L’armée allemande continu son avancé en direction de Verdun et force les troupes française a se replié. Arrivé des premiers renforts. Témoignage d’Edmond Bougard, soldat au 208e R.I. : « En avant de Beaumont, le 208e qui, le 22, a repoussé trois attaques allemandes, doit subir, toute la nuit et toute la matinée, un… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 5

22 février 1916 Le lieutenant-colonel Driant est mort avec 1186 de ses hommes face aux allemands lors du 2eme jour de l’attaque. « Nous sommes débordés par des forces supérieures. J’engage mes dernières réserves. Envoyez des renforts. Je défendrai jusqu’au bout ma ligne. » Ultime message du Lieutenant-colonel Driant. Source : archives du général Fournier.

frise chronologique Verdun: article 4

21 février 1916 Début de la bataille de Verdun. Préparation d’artillerie. 2 millions d’obus sont tirés par l’artillerie allemande. « Imaginez, si vous pouvez, un orage, une tourmente, une tempête toujours grandissante où il ne pleuvrait que des pavés, où il ne grêlerait que des pierres de taille » Un chasseur de Driant. Source : Laurent Loiseau &… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 3

12 février 1916 L’attaque allemande est mise en péril par la météo (tempête de neige). Suite à cela, des allemands ayant déserté vont faire part d’une information capital au Grand Quartier Général Français. Les français se préparent alors à l’offensive allemande sur Verdun. « Après de longs jours d’une défense opiniâtre, l’ordre de Sa Majesté, Empereur et… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 2

15 décembre 1915 Le commandant en chef de l’armée allemande, Le général Erich Falkenhayn, demanda a l’empereur allemand Guillaume II de lancer une offensive sur l’armée française pour les prendre de vitesse au début de l’année 1916. « Falkenhayn prit une carte et me montra là où il voulait que l’attaque se déroule. Je me… Lire la suite »

frise chronologique Verdun: article 1

6-8 décembre 1915 Conférence de Chantilly qui a réunit les chefs militaires alliés pour décider des offensives qu’ils mèneront durant l’année 1916.  « Il fut entendu que la décision devait être recherchée par des offensives concordantes sur les fronts russes, franco-anglais et italien. Ces offensives seraient prononcées simultanément ou tout au moins à des dates suffisamment… Lire la suite »

les taxis de la marne

Le 28 juillet la guerre est déclarée, les troupes allemandes parviennent rapidement au nord-est de Paris notamment dans le département de Seine-et-Marne. Le 6 septembre 1914 la bataille de la marne est déclenchée. Mais épuisés par leur retraite du mois d’août, les alliés sont vite débordés. L’état-major français doit trouver une solution rapide pour envoyer… Lire la suite »

Édito Janvier 1917

9 janvier 1917: L’Allemagne engage la guerre sous marine à outrance La Première bataille de l’Atlantique s’est déroulée dans l’Atlantique Nord pendant toute la durée de la Première Guerre mondiale, et a connu un paroxysme en 1917. Elle constitue un nouveau type de guerre navale dont la présence d’Unterseeboot coté allemand (sous-marin) . La Royal Navy… Lire la suite »

Le tour de France des monuments aux morts pacifistes

Un monument aux morts est un monument érigé pour commémorer et honorer les soldats, et plus généralement les personnes tuées ou disparues par faits de guerre. Il en existe de plusieurs types : – les cénotaphes (monuments mortuaires n’abritant aucun corps), généralement dans le centre d’une ville ou d’un village, mais qui ont aussi été, après… Lire la suite »

Edito décembre 1916

Fin de la bataille de Verdun le 18 décembre 1916 : La bataille de Verdun qui a commencé le 21 février 1916 se finit le 18 décembre 1916. Elle a été conçue par le général Erich von Falkenhayn, commandant en chef de l’armée allemande, d’après la version qu’il en donne dans ses Mémoires, c’est une… Lire la suite »

Charles Guinant à sa femme

« Ma chérie, Je t’écris pour te dire que je ne reviendrai pas de la guerre. S’il te plaît, ne pleure pas, sois forte. Le dernier assaut m’a coûté mon pied gauche et ma blessure s’est infectée. Les médecins disent qu’il ne me reste que quelques jours à vivre. Quand cette lettre te parviendra, je… Lire la suite »

L’implication des colonies dans la Première Guerre Mondiale

En 1914, l’appel aux troupes coloniales a lieu  dès l’entrée en guerre de la France, qui comme tous les pays engagés dans cette guerre possède des colonies. Le nombre de ces soldats venus d’Afrique avoisine 200 000 hommes formant un premier régiment appelé, les tirailleurs sénégalais. Ce nom est en partie dû au lieu de… Lire la suite »

Edito novembre 1916 : Encore de nouvelles entrées en guerre !

source: stef.abadie.perso.sfr.fr Le 11 novembre 1916, le gouvernement Grec déclare la guerre à la Bulgarie (front de l’Est). En effet depuis le début de cette année, d’autres pays sont entrés en guerre. Le Portugal ou encore la Roumanie, tout deux partisans de la « Triple Entente » sur le continent Européen , mais pas uniquement…En 1917 d’autres… Lire la suite »

Les chevaux dans la guerre.

Alors qu’au début des hostilités, la cavalerie est considérée comme l’élément offensif par excellence, elle se révèle rapidement vulnérable face à l’artillerie et aux armes   lourdes. C’est pourquoi on  arrêta la formation et le déploiement de ces troupes, pour les remplacer par des armes plus poussées comme les mitraillettes et les chars . Le cheval perd… Lire la suite »

Les soldats et leurs marraines de guerre

Les soldats accordaient beaucoup d’importance à leurs marraines de guerre. Ils échangaient des lettres apportant réconfort et nouvelles de l’arrière. L’institution des marraines de guerre est créée en Janvier 1915. Ces femmes, volontaires et bénévoles avaient comme but de soutenir le moral  des soldats en échangeant des lettres, des colis avec de la nourriture, du… Lire la suite »

Édito octobre 1916

24 octobre 1916: Les troupes françaises du groupement de Mangin reprennent le fort de Douaumont: Le fort de Douaumont, est le plus imposant et le plus moderne de l’époque. Il est également le fort le mieux armé de Verdun, il est repris par l’artillerie française le 24 octobre 1916.  

Colonel Driant

Vente générale: le jeudi 23 février 1956 Retiré de la vente: le samedi 21 juillet 1956 Valeur faciale: 15 francs Couleur: bleu Auteur: Albert Decaris Emis à 3.13 millions d’exemplaires C’est un timbre commémoratif. Paru en Picardie. Emile Augustin Cyprien Driant est né le 11 septembre 1865 et mort le 22 février 1916. C’est un officier français… Lire la suite »

L’émotion épistolaire

Sur le front,  les soldats envoient et reçoivent des lettres, de leurs familles, amis, ou même de leur marraine de guerre. A travers ces lettres,  on peut ressentir  l’émotion des soldats. Quelques fois une forme de pensée positive ressort des lettres après une missive de la famille ou  de la réception d’un colis : des… Lire la suite »

Les marraines de guerres

L’institution des marraines de guerre, la Famille des soldats, est créée en janvier 1915 par Marguerite de Lens. Les marraines de guerre sont des jeunes filles ou des femmes volontaires et bénévoles qui entretiennent des correspondances avec des soldats afin de les soutenir moralement, voire affectivement,  et leur donner du réconfort. Il s’agissait souvent de soldats isolés, sans proches…. Lire la suite »