Adam Frantz , un photographe au courage exemplaire Adam Frantz, né le 1er Janvier 1886 en Alsace, est un médecin-psychiatre pendant la 1er guerre mondiale, il sera affecté, en tant que médecin aide-major de seconde classe au sein du 23éme régiment d’infanterie (23éme R.I). Pendant c’est 4 ans de guerre, il va transporter avec lui… Lire la suite »

Adam Frantz , un photographe au courage exemplaire

Adam Frantz, né le 1er Janvier 1886 en Alsace, est un médecin-psychiatre pendant la 1er guerre mondiale, il sera affecté, en tant que médecin aide-major de seconde classe au sein du 23éme régiment d’infanterie (23éme R.I). Pendant c’est 4 ans de guerre, il va transporter avec lui un « Kodak Vest Pocket » un appareil de photographie portable, le plus léger et le plus pratique de ce temps, il va prendre plusieurs centaines de photo, certaines nous montrant des scènes dans des tranchées et d’autre pendant les moments de repos.

Un courage exemplaire

Pour Adam Frantz, l’engagement au sein de cette guerre à une importance très particulière a ses yeux, issus d’une famille d’origine alsacienne, il n’accepte en aucun cas, voir ça terre natale, être annexé dans le Reich. Donc au lieu d’être dans la zone d’arrières fronts dans un hôpital militaire, il va demander d’être en première ligne. Il sera blessé à deux reprises, notamment dans les Vosges en 1915 où il sera gravement blessé. En 1917, grâce a ça conduite exemplaire, et a tous ces états de services, il sera récompensé de la Légion d’honneur. Lorsque la fin de la guerre arrive, il sera gradé au rang de médecin chef d’un régiment qui va accumuler les engagements sur de multiple front. Mais durant 4 ans, il ne fera pas que soigner, il va pendant tout ce temps, prendre des photos grâce à son appareil de nouvelle génération, le « Kodak Vest Pocket »

Des photos exceptionnelles

Pendant sont engagements au front, a chaque occasions il prendra des photos, de son régiment, des paysages dévaster. C’est pour cela que l’on pourras trouver des photos montrant la vie des poilus dans les tranchées juste avant de retourner aux combats , des paysage montrant les dégâts possibles d’un obus , de tombes fraichement fleuris , de prisonniers allemand n’essayant à peine de cacher la joie de voir la guerre se finir enfin , ou bien encore des fosses communes en train d’être comblés. C’est grâce à son petit neveu, qui en 2005 va retrouver les photos dans une cantine, lui-même étant photographe amateur, il va restaurer les photos et les publié grâce à l’agence France Presse qui s’occupera désormais de la publication et de l’exploitation. Le plus important de ces photos c’est que ce sont des photos d’un humaniste et non pas d’un revanchard, sans aucun tabou ni aucune censure qui feront de certaines photos particulièrement dur.

Quelque photos

Voici quelques photo de Adam Frantz, vous pourrez trouver beaucoup d’autre photo sur le site de Arnaud Bouteloup  » http://www.itsmi.eu/mag/ww1-adam/content/index.html  »

1915_T1_T2_13_08_V_1_copie 1915_T1_T2_13_10_V_1_copie 1915_T1_T2_13_09_H_1 1915_T1_T2_13_11_H_1_copie 1915_T1_T2_13_12_H_1 1915_T1_T2_13_24_H_1_copie1918_T3_02_08_H_1_copie 1915_T1_T2_13_27_H_1_copie 1915_T1_T2_13_42_grand_format_V__modifi_1 1915_T3_Bless_Convalo_12_02_V_2_copie 1916_T1_10_04_H_1_copie 1916_T3_Somme_1_15_09_H_1_copie 1916_T3_Somme_2_16_22_H_1_copie 1916_T3_Somme_2_16_31_H_1_copie 1918_T3_02_06_H_1_copie